Sauver une vie, ça s’apprend!

Sophie Lahousse

Formations de secourisme reconnues par le SPF

En Belgique, tout employeur est obligé de sensibiliser une partie de son personnel aux premiers secours. Cette exigence relève du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale. Mais comment s’y retrouver parmi les différentes formations de secourisme existantes et reconnues par le SPF ? C’est le moment de s’y attarder quelques minutes.

Choisir un organisme de formation agréé : une obligation

Pour commencer, vous devez savoir que seules les institutions possédant un agrément peuvent organiser les formations reconnues par le SPF.

Pour ma part, afin de décrocher mon accréditation, j’ai transmis au SPF de nombreuses informations concernant mon parcours. J’ai dû détailler mon expérience, faire approuver mes contenus par un médecin, transmettre les documents de synthèse remis aux participants… Par la suite, la direction générale Humanisation du travail a évalué et validé ces différents éléments. Finalement, j’ai reçu mon agrément officiel du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale.

En résumé, en choisissant une institution de formation agréée, vous vous assurez également de la pertinence des thèmes qui seront abordés. Outre, ce facteur de qualité, cela vous évitera d’apprendre lors d’une inspection que les brevets obtenus n’ont aucune valeur légale.  Et pour cause, seul un organisme de formation agréé peut dispenser une formation légalement reconnue.

Formations reconnues SPF

Une formation aux premiers secours reconnue et adaptée à vos risques

En vue de pouvoir prendre en charge d’éventuelles victimes, chaque société doit adopter diverses mesures. Ces mesures dépendront du groupe (A, B, C ou D) dans lequel est classée votre entreprise.

Extrait de la brochure “Premiers secours au travail” éditée par le SPF Emploi, Travail et Concertation Sociale – 2.4.2 Répartition indicative du personnel chargé de donner les premiers secours

Vous pouvez consulter l’« Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif au Service interne pour la Prévention et la Protection au Travail » (page 2, Section 1re, Art. 3.), vous y trouverez des informations concernant ces 4 groupes.

Pour les entreprises du groupes A, B ou C

Pour commencer, pour ces établissements, les mesures permettant d’assurer les premiers secours reposent sur 4 axes :

  • Les procédures (plan d’urgence interne, système de communication…)
  • L’équipement (boîte de secours, local de soins…)
  • L’organisation (nombre de travailleurs formés aux premiers secours, qualification nécessaire)
  • La formation (secouristes au travail, personnes désignées…)

Ensuite, concernant le brevet de secourisme, ce n’est plus le nombre de salariés qui détermine la formation aux premiers secours qui est requise. En effet, vous devrez réaliser une investigation bien plus détaillée. Et pour cause, il est maintenant nécessaire d’obtenir l’avis d’un conseiller en prévention-médecin du travail et du comité d’entreprise. Enfin, l’étude de votre organisation viendra étayer leurs recommandations : caractéristiques de vos activités, résultats de l’analyse des risques…

Au terme de cette analyse, les qualifications qui pourraient s’avérer nécessaires afin d’assurer les premiers soins sont

  • Des personnes désignées
  • Des secouristes du travail (parfois appelés secouristes industriels)
  • Des secouristes du travail qui suivront en plus une formation spécifique (produits chimiques…)
  • Du personnel infirmier

En résumé, pour les entreprises des groupes A, B ou C, l’avis d’un conseiller en prévention-médecin du travail s’avère indispensable.

Boîtes de secours - SPF - Formations reconnues

Pour les entreprises du groupe D ou C

Pour les établissements du groupe D et certaines entreprises du groupe C, les procédures sont moins importantes. La plupart du temps, étant donné leurs faibles risques et le nombre réduit de salariés, celles-ci devront former des personnes désignées. Cette formation prendra moins de temps que celle de secouriste de travail. Cependant, si votre société du groupe D effectue des activités hautement risquées, vous devrez compter sur des secouristes au travail. C’est notamment le cas pour le secteur de la sidérurgie, de la chimie…

Tour d’horizon de ces formations obligatoires en Belgique

Devenir un secouriste qui sauvera peut-être la vie de l’un de ses collègues

Cette formation de base, de minimum 15 heures de cours (pauses non comprises), a pour objectif de breveter de nouveaux secouristes au travail. En outre, le SPF a défini les thématiques que le formateur devra aborder dans le « Code du bien-être au travail » (page 6, ANNEXE I.5-1).

Lors de ces cours, c’est une évaluation permanente qui doit être mise en place. C’est la raison pour laquelle je prévois de nombreux exercices pratiques qui me permettent d’évaluer régulièrement les participants. Ils ont ainsi l’occasion de perfectionner leurs techniques et leurs compétences durant les trois journées passées ensemble.

Au terme du dernier jour, les participants recevront leur certificat de secouriste à condition qu’ils aient :

  • assisté à la totalité de la formation
  • participé activement et réussi les différents exercices pratiques

Une fois ce brevet obtenu, les collaborateurs seront des secouristes reconnus par le SPF Emploi, Travail et Concertation sociale. Pour qu’ils gardent ce statut, vous devrez veiller à ce qu’ils suivent un recyclage chaque année.

Maintenir et perfectionner ses compétences afin d’être prêt à intervenir

Être primo-intervenant lors d’un accident ou en cas de malaise, ce n’est jamais simple. Ainsi, le certificat de secouriste au travail restera valable à condition de suivre une nouvelle formation tous les ans. Cette formation, de minimum 4 heures, porte un nom spécifique : le recyclage.

En assistant à cette formation chaque année, vos secouristes : 

  • seront informés d’éventuels changements (évolution des techniques, modification des normes…)
  • auront l’occasion de maintenir leurs acquis à travers d’exercices pratiques différents
  • recevront un feed-back concernant leurs éventuelles interventions

En conséquence, seuls les collaborateurs qui ont réussi leur formation de base en secourisme pourront participer à ce cours.

Lors de cette formation, les secouristes ne sont pas évalués. Et pour cause, le but est d’actualiser les connaissances et de répéter les apprentissages précédents afin de créer des automatismes. Dès lors, chaque collaborateur recevra son attestation à condition qu’il ait assisté et participé activement à la totalité de la formation. 

Dans la majorité des cas, ce recyclage aura lieu chaque année.

Cependant, une exception est prévue (Chapitre IV, Section 1re, Art. I.5-9. du “Code du bien-être au travail“). Si vous prouvez que cette révision annuelle n’est pas nécessaire, le recyclage pourra être organisé tous les deux ans. Une analyse de risques, les avis du conseiller en prévention – médecin du travail et du Comité d’entreprise devront appuyer cette décision. Par ailleurs, vous serez peut-être amenés à présenter ces arguments lors d’une inspection. Pensez donc à conserver tous les documents édités à ce sujet.

Se sensibiliser aux premiers secours afin de connaître les gestes essentiels

Même si vous faites partie d’une petite entreprise (groupe D principalement et une petite partie du groupe C), vous devez veiller à être capable de réagir en cas d’accident ou de malaise grave. En effet, si un collègue ou un client fait un arrêt cardiaque, une prise en charge rapide est primordiale. 

Cependant, les petites entreprises rencontrent souvent moins de risques que les grands établissements. C’est pour cette raison que le SPF a prévu une formation plus courte. Elle porte le nom de formation pour «personnes désignées » et dure quelques heures. Son principal objectif est de sensibiliser les participants au matériel présent dans la boîte de secours ainsi qu’aux premiers soins essentiels.

L’employeur peut se former lui-même ou choisir un ou plusieurs salariés qui suivront la formation. Lors de sa décision, il devra faire attention au fait que la prise en charge d’une éventuelle victime doit être assurée pendant toute la durée du travail. Vous devrez donc sensibiliser plusieurs personnes afin qu’en cas d’absence de l’une d’entre elles, les premiers secours puissent être garantis.

Le SPF Emploi, Travail et Concertation sociale ne prévoit pas d’évaluation durant ce cours. Par conséquent, chaque collaborateur recevra son attestation à condition qu’il ait assisté et participé activement à la totalité de la formation. 

L'une de ces 3 formations reconnues par le SPF vous conviendra forcément

En d’autres termes, si votre entreprise occupe moins de 20 travailleurs avec une activité peu risquée, des personnes désignées seront nécessaires. Par contre, si votre secteur comporte des risques élevés, certains de vos collaborateurs devront être secouristes au travail.

Pour toutes les autres sociétés, un conseiller en prévention vous guidera dans le choix de la formation adaptée à vos réalités. En outre, lorsque vous sélectionnez votre organisme de formation, veillez à ce

  • qu’il ait reçu l’agrément nécessaire
  • qu’il vous délivre bien une formation reconnue par le SPF Emploi, Travail et Concertation sociale.

Enfin, une fois brevetés, les secouristes au travail devront suivre une formation continue chaque année afin de conserver leur statut de secouriste auprès du SPF : le recyclage.

Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires concernant le secourisme au travail, vous pouvez :

Maintenant que vous savez de quelle formation vous avez besoin, il ne vous reste plus qu’à apprendre à sauver des vies